AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Correspondances

Aller en bas 
AuteurMessage
Abel E. Yaréar
Professeur d'Astronomie
avatar

Messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2014
Age : 23
Localisation : Sûrement ailleurs

MessageSujet: Correspondances   Sam 10 Mai - 18:15

Abel Elohim Yaréar, Poudlard, Angleterre.
A Sir Elton O'Sahen, forêt d'Elijah Wood, Australie.


Sir O'Sahen, Elton,

Je vous remercie pour votre dernier hibou. Ne craignez rien, vos mots sont d'une grande limpidité, et de grand conseil. Vous vous inquiétez de vos digressions; au contraire, je trouve qu'elles sont ce qui a de plus beau dans votre écriture si libre et... universelle je dirais. Vous m'exhortez depuis un moment déjà à vous parler des gens que je côtoie en ce moment. C'est drôle, je vous retrouve bien là : vous avez toujours été préoccupé par mes relations sociales et mes fréquentations. Je sais ce que vous dites toujours : nos rencontres nous façonnent, font de nous ce que nous sommes.

Vous vous en doutez, je croise surtout le chemin des élèves. Conformément à ce que je vous ai déjà dit, ceux-ci sont âgés de 11 ou 12 ans, voire 13 pour certains. Habitué aux étudiants plus âgés (passant leurs ASPIC ou au-delà), j'ai vite été rassuré néanmoins : malgré leur jeune âge, ils sont tous d'une étonnante vivacité et diablement intéressants. Enfin, "intéressants", vous me comprenez; ne prenez pas cette remarque comme si je parlais de spécimens rares de sycophante doré.

L'un des plus vieux se nomme Alistair Cromwell. Un garçon d'un rare courage, très discret en cours mais toujours attentif. La sincérité brille dans son regard, peut-être du fait de ce qu'il a enduré (imaginez-vous : il a vécu une enfance orpheline, et il y a quelque temps son père est revenu vers lui, mourant). Je ne saurais dire pourquoi, mais j'ai une sorte de respect pour lui. Une admiration pour la force qu'il a, et pour son altruisme toujours présent même quand lui ne va pas bien.

Heureusement Mr Cromwell est entouré d'un petit groupe d'amis que je vois souvent ensemble aux repas. Parmi eux, il y une jeune fille d'une gentillesse si incroyable que vous eussiez pleuré en la voyant... Un regard doux, une attention constante aux autres. Elle a un jumeau, tout aussi charmant, et un peu moins timide – j'aime beaucoup les interventions de ce Taniel en cours, toujours pertinentes. C'est fou combien ils se ressemblent, tout les deux! De grands yeux bleus, magnifiques, qui semblent vouloir gober le monde en entier, pour n'en voir que le beau.

Grands aussi sont les yeux de Miss Lilium Stevenson. Elle me fait penser à Idril, en plus... expressive. Une énergie folle, qu'elle injecte dans le sport (je l'ai souvent vu courir dans le parc le soir, pendant que je préparais mon matériel d'observation) et dans ses relations avec les autres. Je crois qu'elle fait du bien à tout le monde, à promulguer de la bonne humeur et de l'amour sans compter. Certes elle est un peu bruyante (surtout le soir, quand j'ai les oreilles un peu fatiguées, ouch), mais quelle importance? La jeunesse coule dans ses veines à l'état brut, comme un flot incontrôlable.

Elle contraste avec une autre championne de la timidité. Rose Candle est une jeune fille aux cheveux bleus (étonnant!). Je la connais très peu, mais à mon dernier cours, elle a carrément explosé en sanglots en répondant à une question. Je vous vois déjà froncer les sourcils, mais je vous assure que je crois que je n'y étais pour rien. Je sais que vous m'avez toujours enseigné à respecter l'autre et à le préserver, mais sur ce coup j'étais en territoire inconnu... Que faire devant les larmes d'une enfant, à par pleurer à son tour? (rassurez-vous ce n'est pas ce que j'ai fait, nous aurions été dans de beaux draps tiens...).

Mais heureusement une autre étudiante s'est levée et en quelques instants, les pleurs étaient calmés. J'en revenais à peine! Pouvez-vous croire à plus d'humanité, d'amitié sincère, qui fait que Miss Sregon a immédiatement volé au secours de son amie? Là encore, je connais peu cette jeune fille, ce que je regrette, mais elle semble être quelqu'un de vraiment très bien. Plutot seule, mais toujours présente. Je ne vois pas souvent son sourire, mais surement ne la connais-je pas assez. Je sens du bien fondamental en elle.

D'ailleurs, elle n'est pas la seule à passer du temps seule. C'est assez curieux d'ailleurs, cet isolement qui semble frapper comme une maladie ces pauvres élèves. Qu'en pensez-vous? Que devrais-je faire? Je compte déjà avoir des entretiens avec certains d'entre eux, s'ils le souhaitent, pour parler de leur avenir et d'éventuels métiers. J'ignore si c'est une bonne idée, je la soumettrai à l'avis de la Directrice.

Vous ai-je déjà parlé de Mrs la Directrice? Oui, je le crois. Souvenez-vous, au début d'année, je vous avais envoyé un hibou pour vous demander si ce nom de D'Aragon ne vous disait rien. Car à moi, il m'évoque décidément quelque chose. Je crois l'avoir croisé dans le journal, il y a de cela bien longtemps. Et quand j'ai tenté d'en toucher un mot, Claria s'est refermée comme un épouvantard épouvanté. Il est vrai qu'elle a un visage qui semble montrer qu'elle a connu de dures épreuves, c'est pourquoi je m'efforce de ne pas l'embêter. C'est une femme jeune (elle n'a que quelques années de plus que moi) et qui exerce une sorte d'aura sur tout Poudlard. Discrète, elle n'en est pas moins charismatique, et tout le monde la respecte tant pour son action pour l'école que pour son caractère. Je l'apprécie beaucoup, je suis rassuré de la savoir à la tête de l'établissement. Elle a été là pour aider Mr Cromwell, par exemple.

Parmi mes collègues, je dois encore parler de Jayden Coldwell. Lui aussi un homme très jeune, pourtant remarquable d'intelligence. On se ressemble pas mal, et c'est surement la personne de laquelle je me sens le plus proche. Je sais que l'établissement lui doit beaucoup, il était là dès le début, et a toujours assumé son rôle sans faillir. C'est un honneur d'être dans la même équipe enseignante que lui.

C'est aussi un honneur de connaître Mrs Héra Kolensberg. Elle est arrivée il y a peu, elle est notre concierge. Peut-être la connaissez-vous, elle doit être de la même génération que vous, et elle fut auror. Une vieille femme à présent, mais toujours forte, dynamique, qui n'a pas peur d'assumer des responsabilités. J'ai passé quelques temps avec elle, et elle m'a beaucoup plu. Pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, ni à parler pour ne rien dire. A ce que j'ai compris, elle a souvent connu la guerre. Si vous voyiez ses yeux gris, froids comme la pierre... Elle vous plairait surement!

Revenons aux élèves, si vous le voulez bien. Les élèves, c'est toujours eux qui comptent le plus, bien sûr. Vous savez combien j'aime ma tâche auprès d'eux. Alors vous vous doutez qu'on aime voir que notre enseignement ne tombe pas l'oreille de sourds! Il est comme ça quelques élèves étonnants, qui suivent les cours avec grande intelligence. Miss Elva Di Renzo est très douée, curieuse de tout, travaillant sans relâche (enfin, pour ce que j'en vois). Pendant les cours, elle a les yeux grands ouverts, avides de connaissances. Je pourrais presque y voir se refléter le fantôme du garçon que je fus, quand vous m'apprîtes à être curieux de tout. Mais moi je suis trop rêveur, et Miss Di Renzo, elle, est bien plus présente à ses camarades, à les aider, chose qui m'a toujours fait défaut.

Dans ce sens, une autre élève qui ressemble un peu à Miss Di Renzo est Miss Stevenson, Wisteria sœur de Lilium. Je dis qu'elles se ressemblent car elles sont toutes deux attentives aux autres, même si Wisteria le fait de manière plus discrète... Je le connais vraiment à peine, je ne crois même pas avoir déjà entendu sa voix. Si vous voyiez ses yeux, ils reflètent une si grande maturité – sur ce point-là elle me fait penser à moi, vous vous rappelez cette photo où j'ai un regard si étonnement grave? J'ai réellement envie de mieux la connaître, un peu comme Mr Cromwell en fait. Ces deux-là sont vraiment semblables quand j'y pense.

Voilà, cher Elton, le vaste paysage de ma vie. Vous voyez qu'il est riche en couleurs, riche en visages. Je suis si heureux d'être avec chacun d'entre eux. Je vous écrirai bientôt à nouveau, car j'ai besoin de vos mots qui me rassurent et me touchent. Néanmoins je ne reste pas fixé sur ce que je ressens moi-même, et je que sais cette correspondance ne sont pas deux monologues qui se croisent. Je vous écoute, autant que vous êtes à mon écoute, comme vous l'avez toujours été.
Je vous souhaite le plus grand bien,

votre dévoué,
Abel.

_________________
(#663300)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Correspondances
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard :: HRP :: Écritures diverses :: Oeuvres-
Sauter vers: