AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cérémonie de répartition

Aller en bas 
AuteurMessage
Claria D'Aragon
Directrice de Poudlard
Claria D'Aragon

Messages : 712
Date d'inscription : 14/02/2009
Age : 26
Localisation : Partout!

MessageSujet: Cérémonie de répartition   Mar 2 Sep - 20:35

Mrs D'Aragon. Pas Claria. Les gens avaient-ils tendance à oublier son statut?
La directrice était restée seule au château, cet été. Aux vues des "farces" du Ministère, elle n'attendait pas cette rentrée avec beaucoup d'impatience...Mais le jour J devait arriver, tôt ou tard. La veille, certains professeurs étaient rentrés reprendre leurs quartiers. Professeur Grimson, dernier arrivé dans l'équipe, avait été dans les premiers. Bishop, lui, n'était arrivé que le jour même, en début d'après-midi. Contretemps, ou lassitude de sa part, la jeune femme n'en savait rien. Elle fut plus que soulagée lorsqu'elle le vit enfin franchir les portes du château.
La nuit tombait, désormais. Bishop était parti accueillir les nouvelles recrues. Comme tous les ans, ils allaient traverser le lac sur les barques, offrant l'un des plus beau point de vue du château. Les autres années franchiront seuls l'allée dans des calèches tirées par les sombrals. Ainsi était la coutume, et la jeune femme avait failli la changer, pour accompagner les seconds et troisièmes années elle-même. Mais elle ne voulait pas jouer les paranoïaques: quelles étaient les chances pour qu'un détraqueur se pointe, en plein milieu du parc de Poudlard, et n'attaque les élèves? Vraiment, elle ne devrait pas s'en faire. Et pourtant, elle ne pouvait s'empêcher de surveiller les environs, debout et droite comme un 'I' devant l'une des fenêtres de la grande salle. Ses collègues, eux, étaient tous assis à leur place, à la table des professeurs. Et, sans aucun doute, ils devaient se demander pourquoi leur directrice semblait si nerveuse. Sauf Mr Yaréar et Grimson. Ah, et sauf le Choixpeau aussi, qui aux vues de son ricanement et de ses allusions, devait comprendre ce qui se passait.

La première calèche apparut. Machinalement, Claria sortit de sa poche sa baguette magique. Elle se tenait prête. Deux autres suivirent. D'un coup de baguette, elle entrouvrit la vitre. Si elle devait agir, cela lui fera gagner du temps. Toutes les calèches étaient désormais visibles, déambulant en file indienne, tirées par les funestes créatures, à l'apparence mi draconique mi équine. Son état de stress était tel qu'elle commençait à avoir les mains moites. N'y tenant plus, la jeune femme sortit de la grande salle, et ouvrit avec fracas les portes de Poudlard. Maquillant son drôle de comportement en accueil chaleureux, elle se força à sourire, et à souhaiter la bienvenue aux premiers élèves à fouler le sol. D'un geste de la main, elle les invita à entrer dans la grande salle, et resta là ainsi, jusqu'à ce que le dernier élève fut entré. Elle ferma ensuite les portes de Poudlard, rentra dans la grande salle, et reprit place sur sa chaise, au milieu de la table des directeurs. Le siège à sa droite était vide, bientôt occupé par Mr Bishop, tandis que Mr Yaréar se trouvait à sa gauche. Soulagée, la jeune femme attendit l'arrivée des premières années plus calmement, les mains jointes devant elle. A portée de main de Mr Yaréar. Au souvenir de son geste, au Chemin de Traverse, Claria baissa immédiatement ses mains sous la table, sur ses genoux. Mrs D'Aragon. C'était ainsi qu'on devait l'appeler. Aurait-il eu ce même geste, qui se voulait amical, si Claria avait été homme? Qu'il garde cela pour ses collègues femmes, pas pour elle. Et pourtant, lorsqu'elle y repensait...Non. Elle avait beau être seule depuis des années, elle pensait valoir mieux qu'une petite midinette. Mrs D'Aragon, Madame la directrice...

Bishop entra avec les premières années dans la Grande Salle, coupant net les pensées de Claria. Aussitôt, et de manière un peu trop brusque, elle se leva de sa chaise. Inspirant un grand coup, elle prit ensuite la parole:

"Bienvenue à Poudlard! Le château sera, pour les sept premières années à venir, votre maison. Vos camarades, votre nouvelle famille. Ici, vous apprendrez bien sûr à devenir de bons sorciers, vous emmagasinerez un certain nombre de savoir, mais j'espère que vous apprendrez bien plus: à devenir des hommes, des femmes, des citoyens du monde actuel, réfléchis et libres. Comme vous devez déjà le savoir, vous allez êtres répartis en quatre maison, en fonction de votre personnalité. Quand vous entendrez votre nom, vous vous avancerez jusqu'à ce tabouret. Je poserais le Choixpeau sur votre tête, qui vous répartira à Gryfondor, Poufsouffle, Serdaigle ou Serpentard. Mais l'accès à une maison ne signifie pas que vous devrez couper les liens avec les autres, bien au contraires. La coopération inter-maison est essentielle. Bien, commençons.
...
...
De Namilus, Marion!"

La jeune fille s'approcha, Claria pausa le Choixpeau sur sa tête:
"Serdaigle!"
"Dickinson, Zoé!"
"Poufsouffle!"
"...
...
Rousseau, Hadrien!
"
"Gryffondor!"
"...
Stevenson, Adonis!"

"Serpentard!"

Quelques noms suivirent, puis puis la cérémonie prit fin. Étonnamment, le Choixpeau n'avait toujours pas chanté...Devait-elle attendre, avant de lancer le début du repas? Ce mutisme était étrange, lui qui semblait apprécier son chant, et les variantes qu'il apportait chaque année.

_________________

#993399

Avatar par Nene Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard2012.forumactif.com
Abel E. Yaréar
Professeur d'Astronomie
Abel E. Yaréar

Messages : 173
Date d'inscription : 11/01/2014
Age : 23
Localisation : Sûrement ailleurs

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mer 3 Sep - 9:25



Le retour à Poudlard des élèves était fort attendu par le jeune professeur d'Astronomie, qui allait enfin connaître sa première rentrée officielle. Il se demandait d'ailleurs si Claria allait les présenter, lui et Héra, comme nouveaux, comme Stefàn... Bref, peu importe. Abel avait aimé le château vide, seul dans son parc plein de la chaleur estival. Mais rien n'est comparable à la chaleur des voix des élèves.

A présent il se tenait distraitement assis sur sa chaise, à gauche du grande siège réservé à la directrice. Honoré de cette place, il avait prit soin de ne pas arrivé en retard et vêtu de manière correcte (robe de sorcier brune brodée de bleu, chapeau assorti) - il avait même renoncé à excentricité de mettre ses chaussures rouges moldues, appelées Converse. Ah, que ne ferait-il pas pour ne pas froisser Claria! Celle-ci avait déjà l'air dans un état de stress avancé, ce qui inquiétait Abel et Stefàn, qui échangeaient quelques regards tandis que la directrice guettait l'arrivée des élèves.

Quand elle bondit hors de la Grande Salle, Abel se pencha vers ses collègues, Stefàn, Héra, Jayden, et les autres. Tous les professeurs avaient une même expression figée. Inquiets, ça oui, il l'étaient tous. L'attitude de Mrs D'Aragon, les fiches de paye des enseignants que le Ministère tardait à envoyer, le détraqueur du début d'été, la situation financière de l'école...

Mais quand les élèves entrèrent dans la salle, les visages des adultes se détendirent, cachant les soucis, se voulant assurés. Ce mouvement spontané et collectif, né de la volonté de préserver les élèves, mit du baume au cœur d'Abel. Tous ici avaient le même amour du métier et de Poudlard, et en cet instant il était sûr que rien ni personne ne pouvait les atteindre. Poudlard, que diable!! Le seul endroit où l'on est en sécurité!

Abel adressa un clin d'oeil discret à son cousin quand il entra et s'assit à côté de Mr Ancalimë. La répartition eut lieu, et entre deux cris du choixpeau Abel demanda à son collègue historien :

-Vous avez été à quelle maison vous?

-Serdaigle bien sûr! répondit l'autre d'un air presque offensé. Et vous?

-J'ai pas été à l'école moi, glissa le jeune homme avec un sourire face à l'expression de stupéfaction polie de son aîné. "Soit..." l'entendit-il murmurer.

L'ambiance était aux réjouissances; le brouhaha et les rire des élèves avaient banni toute menace et inquiétude. Claria aussi semblait plus détendue, remarqua Abel.
Quelle charmante soirée!

_________________
(#663300)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alistair Cromwell
Troisième année
Alistair Cromwell

Messages : 739
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mer 3 Sep - 18:01

Alistair avait encore en tête les merveilleux moments passés en compagnie de son amie Rose pendant ces deux mois au Manoir Candle. Tous deux avaient pris le temps de s'amuser sans négliger les révisions toutefois. Oui car la troisième année se profilait à l'horizon cette fois, une année d'études cruciales qui les verrait travailler plus durement que jamais. Cela ne laissait plus beaucoup de temps pour jouer comme l'avait fait remarquer Rose pendant le trajet, mais bon c'était ainsi, ils entraient dans une période charnière dans leur cycle d'apprentissage de la magie, finis l'époque où ils pouvaient se permettre un certain dilettantisme dans leur façon de travailler. Maintenant les choses étaient devenues sérieuses, Alistair le sentait, il avait un pressentiment. Quand à savoir s'il était bon ou mauvais, l'avenir le dirait...
Blanche ne s'était pas jointe à la petite bande pour faire le voyage en leur compagnie. Alistair avait vaguement espéré que les choses étaient redevenues comme avant entre la Serpentard et ses vieux camarades, mais la jeune fille ne s'était pas montrée ni sur le quai ni dans les couloirs du Poudlard Express. Cela avait profondément attristé le Gryffondor, qui cependant s'était efforcé de ne pas le montrer. Il était étrange de constater que désormais c'était avec Rose que Blanche s'entendait le mieux, surtout quand on se rappelait quels étaient les rapports des deux fillettes au début...

Le train arriva finalement en gare de Pré-Au-Lard, sur le quai de laquelle attendait déjà Mr Bishop. Ainsi le vieil homme n'était toujours pas parvenu à se décider à prendre sa retraite. Alistair se doutait qu'il voulait continuer à soutenir Mrs d'Aragon. De déplaisantes rumeurs entouraient Poudlard et son avenir à en croire la Gazette du Sorcier que Alistair avait lue dans le train. Il refusait à les croire bien sûr mais n'était pas moins inquiet. Plus que tout il refusait à envisager la possibilité d'une fermeture de l'école, comment se débrouillerait-il ensuite pour achever ses études si cela arrivait ?
Remettant ces sombres pensées dans un coin de sa tête, Alistair suivit ses camarades en direction des calèches, en jetant un coup d'oeil aux première année guidés par Mr Bishop, parmi lesquels on trouvait Zoé Dickinson, Hadrien Rousseau et Adonis Stevenson, le petit frère de Wisteria et Lilium. Alistair grimpa dans une calèche avec Taniel, Idril et Rose. Toujours aucun signe de Blanche par contre. L'atmosphère dans la calèche était partagée, entre joie de retrouver le château bien-aimé et une certaine tension dont il était difficile de trouver l'origine.
A l'arrêt des calèches, les portes de l'école s'ouvrirent dans un grand BANG ! Alistair tourna la tête, les sourcils haussés. Mrs d'Aragon se tenait dans l'encadrement, visiblement en proie à un certain stress, comme l'indiquait son sourire quelque peu crispé. Les "anciens" suivirent la jeune femme dans la Grande Salle, qui était aussi lumineuse que d'habitude. Un coup d'oeil au plafond ensorcelé indiqua que le temps se couvrait peu à peu. Alistair espérait que ce n'était pas un mauvais présage...
Les troisième année et les autres s'asseyèrent autour de la grande table qui leur était réservée. C'est là que Alistair finit par apercevoir Blanche, qui avait délibérément pris place le plus loin possible d'eux. Décidément la Serpentard avait bien changé. Son expression indéchiffrable et distante était plus marquée que jamais. Alistair et Rose échangèrent un coup d'oeil triste.

Autre surprise déconcertante, dès que les première année furent arrivés, le Choixpeau fit comprendre à Mrs d'Aragon qu'il souhaitait passer immédiatement à la Répartition, sans chanter sa traditionnelle chanson de début d'année. Mais enfin que se passait-il en ce jour de rentrée ? Trop de fausses notes étaient en train de gâcher la joie des retrouvailles des élèves avec Poudlard... toujours est-il que la Répartition eut lieu tout de même. La jeune Zoé Dickinson fut envoyée à Poufsouffle. Un nouveau regard échangé entre Rose et Alistair manqua de les faire éclater de rire : les soirées des jumeaux allaient sans aucun doute être agités avec la fillette brune !
Alistair applaudit ensuite vigoureusement l'arrivée de l'ami de Zoé, Hadrien Rousseau, à Gryffondor. Enfin, Adonis Stevenson fut envoyé à Serpentard. Alistair ne savait pas quoi en penser, il ne connaissait pas bien le frère de Wisteria. Pour se donner le temps de réfléchir un peu plus, il jeta un coup d'oeil à la table des professeurs et y vit Mr Yaréar en grande discussion avec le nouveau professeur. La différence de comportement entre les deux sorciers le frappait, et il sourit. Quoi qu'il se passe cette année, Mr Yaréar ne changeait pas lui, voilà au moins un fait acquis et tangible !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Dickinson
Première année
Zoé Dickinson

Messages : 97
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 4 Sep - 13:31

L'immense bâtiment se dressait contre le ciel, ses briques rouges  lui conférant un charme et une magie particulière contre le ciel mitigé de cette matinée du premier septembre. La voiture des Dickinson s'était garée un peu à l'écart, il y avait foule aux abords de la gare de King's Cross, mais il en aurait fallu tellement plus pour calmer l'enthousiasme de Zoé. La fillette brune avait passé une nuit blanche ou presque à la veille de ce jour de rentrée scolaire à Poudlard. Elle avait tant et tant rêvé le magnifique château depuis qu'elle se savait sorcière, l'attente lui avait paru interminable. Elle avait revécu dans ses pensées sa première venue sur le Chemin de Traverse, au cours de laquelle elle avait acheté ses fournitures, la deuxième qui lui avait permis de rencontrer Hadrien, et surtout la plus récente pendant laquelle elle avait fait connaissance avec l'essentiel de ses futurs camarades, et maintenant elle se réjouissait de vivre à plein temps au château en leur compagnie, même si c'était dans un cadre scolaire. Zoé pourtant était loin de penser aux potions, à la Métamorphose ou quoi que ce fût d'autre : non, ce qui l'intéressait en premier lieu c'était de se former un petit cercle d'amis, et la priorité des priorités, faire le plus de bêtises possibles ! Voilà ce à quoi elle songeait en franchissant la porte d'entrée de la gare seule, ses parents étant déjà repartis à sa demande.
Parvenue sur les quais, Zoé poussait son petit chariot portant sa grosse valise, la tête levée pour se repérer sur les quais.Elle trouva le quai neuf et le dix, mais le quai neuf trois quarts n'était visible nulle part. Un coup d'oeil à l'horloge lui indiqua qu'il lui restait cinq minutes pour le trouver. C'est à ce moment là qu'elle l'aperçut : une jeune fille aux cheveux blancs argentés, qui marchait d'un pas décidé vers la barrière. Elle avait vu cette demoiselle dans la boutique de farces et attrapes, elle s'en souvenait. Discrètement, Zoé la suivit du regard et avec une exclamation de surprise, la vit disparaître, comme si elle s'était fondue dans la barrière. Alors c'était donc ça...
Zoé empoigna fermement son chariot et se mit pile en face de la barrière. Un regard à droite, un à gauche, aucun des moldus ne lui prêtait la moindre attention, c'était le moment ! Elle fonça vers la barrière et un clignement d'yeux plus tard, la fillette brune se trouva près d'un train à vapeur écarlate qui projetait des panaches de fumée sur tout le quai neuf trois quarts. Souriant d'une oreille à l'autre, Zoé se précipita pour se trouver un compartiment libre. Elle le trouva à sa grande joie, et passa l'essentiel du trajet à récupérer son sommeil de la nuit dernière. Poudlard était en vue quand elle rouvrit les yeux, les lumières l'ayant réveillée. Cette vision onirique fut comme un coup de fouet pour Zoé qui enfila sa robe de sorcier, un énorme rush d'adrénaline lui parcourant le corps. Elle en était sûre, elle n'allait pas beaucoup dormir encore une fois cette nuit !


Quand le train stoppa, Zoé se joignit aux première année, sautant sur Hadrien par derrière en lui cachant les yeux pour lui faire une surprise. Les deux amis virent alors venir un vieux sorcier, qui tenait une lampe à bout de bras. Zoé fit la moue, elle espérait que tous les professeurs de Poudlard n'étaient pas aussi anciens que cet homme. Mais elle suivit le mouvement sagement, se disant que le sorcier n'était pas forcément représentatif du staff de l'école. Tout ce petit monde s'enfonça dans une épaisse forêt, avant de bifurquer au détour d'un chemin et de se retrouver sur la rive d'un lac. Sur la rive opposée, se dressait l'immense château aux tours immenses et pointues, ses lumières allumées en signe de bienvenue. Les première année étaient littéralement fascinés, surtout lors de la traversée du lac en barques. Peu après, le vieux sorcier faisait monter un escalier biscornu aux jeunes recrues avant d'ouvrir une porte et de les conduire devant la salle la plus impressionnante qu'ils n'aient jamais vu. Zoé était bouche bée en contemplant les bougies flottantes et le plafond magique, ne remarquant le tabouret et le vieux Choixpeau qu'au dernier moment.
A la table des professeurs, la directrice prononça un petit speech. Le moment était venu pour les nouveaux d'être répartis dans leur maison, et Zoé était parmi les premiers ! Pas du tout angoissée, la fillette attendait avec impatience de pouvoir passer et de connaître le verdict de ce fameux Choixpeau. Ce fut donc Poufsouffle pour Zoé, qui était enchantée de ce choix et alla s'asseoir à la table. Là, elle aperçut les jumeaux blonds qu'elle avait brièvement rencontré dans le magasin Weasley et les salua avec ferveur. Déjà Zoé se demandait à quoi pouvait ressembler la salle commune des Poufsouffle. Elle l'imaginait ( ou l'espérait ) très confortable et douillette, chose très importante à ses yeux. Après tout, si c'était censé être sa deuxième maison, autant s'y sentir parfaitement à l'aise non ? Très excitée, Zoé avait déjà hâte que le banquet soit derrière elle pour prendre possession de ses appartements le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadrien Rousseau
Première année
Hadrien Rousseau

Messages : 33
Date d'inscription : 08/05/2014
Age : 22

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 4 Sep - 18:01

"Allons allons mon fils, sois courageux"

Sur le quai de la voie 9 3/4, M. et Mme Rousseau étaient agenouillés auprès de leur fils serré dans ses vêtements trop petits (Maman persistait à voir son fils moins gros qu'il ne l'était en réalité). Le petit Hadrien était en proie à cette crise que tous les enfants doivent connaître un jour où l'autre : dire au revoir à Papa et Maman. Et Hadrien s'en voulait d'être si triste et désemparé, de tant manqué de... courage.

"Je serai pas à Gryffondor, c'est sûr", se lamenta-t-il en reniflant.

Autour de lui les visages désormais connus des autres étudiants défilaient. Dans tout ce qu'Hadrien avait appris d'eux lors de leur sortie, la maison Gryffondor semblait de loin la plus cool. Les plus braves, les trompe-la-mort, ceux sur qui on peut compter, ceux qui ont des amis...
Le moment vint de monter dans le train, malgré les protestations d'Hadrien qui voulait attendre Zoé. Mais son amie était en retard...

Il ne la vit pas de tout le trajet, qu'il passa seul dans un compartiment, avec son livre de métamorphose, matière où il doutait de briller. En sortant il retrouva avec délice sa chère Zoé et ils suivèrent les premières années. Dieux! Que la traversée fut splendide, sous le ciel étoilé, la découverte de Poudlard dont les fenêtres étaient illuminées comme les étoiles en haut. Mais bientôt les nuages arrivèrent, et heureusement ils étaient bientôt dans l'entrée, accueillis par une jeune femme qui apparut être la directrice.

Aux côtés de Zoé, il entra dans la Grande Salle, gêné du regard des autre élève plus âgés. Il reconnu les soeurs Stevenson, qu'il ne conaissait pour le moment que de vue, les jumeaux Ancalimë, et à côté d'eux Alistair. Hadrien, sans savoir pourquoi, avait pris en amitié ce grand garçon calme qui semblait veiller sur son groupe d'amis comme un grand frère. Et plus loin, il vit l'autre garçon, le muet, Enlil, que lui avait présenter Alistair. Lui aussi l'intriguait, par sa présence si effacée, par ses yeux si tristes...

Avec un sursaut Hadrien se rendit compte que les élèves avaient commencé à être envoyés dans les Maisons. Poufsouffle pour Zoé! Tremblotant, Hadrien s'avança quand on appela son nom, se préparant déjà à être déçu...

"Mmh... Tu as des compétences mon garçon, mais tu manques tant de confiance... De la peur bien sûr aussi. Mais... tu finiras par te révéler un parfait....

Gryffondor!
"

Ivre de joie, Hadrien se leva sous les applaudissements et alla rejoindre Alistair. Il envoya un pouce levé à Zoé, en espérant cependant que la différence de maison ne mettra pas fin à leur amitié. Avec un large sourire il attendit la suite de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enlil A. Yaréar
Deuxième année
Enlil A. Yaréar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 23
Localisation : Par-ci par-là

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mar 9 Sep - 17:21

Je n'ai pas pris le train ce matin... Eh oui, petit rebelle que je suis ! J'aurais bien aimé pourtant, retrouver les élèves, que je n'ose cependant appeler mes amis. Monter dans le Poudlard Express, rire, insouciant, manger des confiseries, échanger les ragots, prendre des bonnes résolutions pour l'année... Mais qui sait si je tiendrais toute l'année ?

Et me voilà, assis dans la Grande Salle, au milieu de l'agitation de rentrée. Seul au milieu d'eux, je n'entends que l'écho de mon propre vide. Une barrière s'est élevée contre moi. La semaine que j'ai passé avec Abel, à dormir avec lui dans sa chambre, et à n'avoir le château que pour moi seul, pour ainsi dire y vivre, au point qu'il ressemble à une maison, tout est passé vite. Pourtant, si une autre maison se présentait, il est possible qu'elle soit pour moi une solution. Ma famille est une brise insaisissable, alors laissez-moi faire ce que je veux de ce vent, bâtir dessus mon propre toit.

Au moment où les nouveaux entrèrent, je vis ces nouvelles têtes, Hadrien, Adonis, Zoé. Un instant je parvins à vivre à travers eux, dans leur excitation émerveillée ; je me faufilai dans leurs yeux écarquillés pour contempler avec eux le spectacle des chandelles, du plafond enchanté, la découverte de nouveaux visages pleins de promesses. Poudlard est merveilleux, oui. Mais je me sens comme en décalage avec lui, je suis un exilé dans ma patrie.

J'espérais vaguement que le jeune Hadrien serait envoyé à Poufsouffle. Lui si timide, si gêné, il doit être plus reposant que cette Dickinson. Oh mon Dieu, c'est son tour, non, pitié, au nom de tout ce qui est bon et juste dans ce … Arghhh je défaille ! Poufsouffle, évidemment ! Vite, je me rapproche de Taniel, laissant Idril et Lilium gérer cette tornade sur-excitée. Oh et pourquoi faut-il qu'elle soit si jolie ?? Ses longs cheveux, ce sourire... Stop. Je sens qu'elle va me rendre la vie infernale.

Je croise le regard amusé d'Alistair, le clin d’œil d'Abel, l'air dépité d'Hadrien. On échange nos places quand tu veux... Je lui adresse un sourire, ainsi qu'à Adonis, que je ne peux m'empêcher de trouver plutôt beau lui aussi. Décidément ! Poudlard recrute sur des critères physiques maintenant ?! Je vérifie, mais en fait... Non, tous les autres élèves aussi sont beaux. Taniel bien sûr, mais aussi Blanche, Wisteria, Alistair... Allons, suis-je tant étranger à eux ?

_________________
(#006600)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wisteria K. Stevenson
Troisième année
Wisteria K. Stevenson

Messages : 372
Date d'inscription : 01/06/2013
Age : 20
Localisation : A la bibliothèque

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mer 10 Sep - 19:00

Une nouvelle année, un nouveau départ. C'était ce que les gens avaient coutume de dire.

Tandis que les paysages défilaient sous les yeux attentifs des élèves, le ronron du Poudlard Express rassurait l'esprit tourmenté de Wisteria, lui rappelant qu'elle rentrait à sa maison véritable, la seule où elle se sentait bien et en sécurité.

Elle avait cru mourir pendant l'été, dans la maison de ses soi-disant parents. C'était une vieille maison de Londres, du XIX siècle certainement, et Wisteria avait hérité d'une grande chambre, avec un panorama couvrant l'ancien quartier industriel de la capitale et un bout de la Tamise. Comparé à sa belle campagne écossaise, Londres lui semblait froide et triste. Le brouillard de pollution qui se levait avec elle tous les matins et la suivait partout où elle allait avait le don de la mettre dans une profonde mélancolie. Oncle Black lui manqua terriblement, et ses géniteurs qui se sentaient obligés de faire des réflexions d'adultes ne comprenaient pas pourquoi leur fille s'obstinait à rester dans sa chambre, devant sa grande fenêtre, à contempler cet endroit qu'elle détestait.

On aurait dit que la jeune adolescente s'infligeait une punition. C'était vrai, -inconsciemment, Wisteria se sentait coupable de sa faiblesse- mais c'était également faux: elle attendait la promesse de sa libération, la lettre de rentrée de Poudlard. Quand elle l'avait reçue, un jour d'Août, elle s'autorisa à quitter son poste habituel près de sa fenêtre et à sortir dans un des rares parcs de son quartier.

Elle y passa près de quatre heures, juste à se promener en silence, sans son baladeur qui l'accompagnait pourtant partout, resté sur son chevet pour cette fois. Et elle réfléchit. Elle réfléchit à elle, à sa famille, à ses amis, au monde qui l'entourait et se rendit compte à quelle point elle avait dû les blesser, égoïste, muette dans sa peine. Sa sœur et son frère avaient essayé de lui changer les idées parfois, ses amis avec qui elle était allée au Chemin de Traverse avaient supporté son état larvaire... et pour cela, elle leur en serait à jamais reconnaissante. En rentrant chez elle, Wisteria avait prit la décision de se reprendre. Cela allait certainement prendre du temps, mais à son âge, on ne s'en préoccupait pas vraiment.

Maintenant qu'elle était dans la locomotive rouge, sa résolution semblait encore plus simple à tenir. Quelques jours à Poudlard la remettrait d’aplomb! Enfin, c'est ce qu'elle espérait. A l'approche de la destination, elle enfila sa robe de sorcière, et quand elle descendit, Wisteria et Lilium se séparèrent d'Adonis pour prendre un calèche, tirée par des créatures qu'elle n'avait jamais vu auparavant.

°Peut-être que les calèches ne sont plus enchantées et que Mrs D'Aragon a jugé bon d'utiliser ces bêtes pour plus de sécurité?° se demanda-t-elle sans espérer de réponse.

Les élèves de deuxième et troisième année furent accueillis par l'ensemble du personnel. La brunette remarqua comme un malaise planant autours d'eux. Elle espérait qu'il n'y avait rien de grave. Un peu inquiète à son tour, elle prit place à côté d'un visage familier, celui de son camarade Alistair, lui souhaitant le bonjour. Elle aperçut également les jumeaux Ancalimë et salua Taniel qu'elle aimait beaucoup. Près de lui, le silencieux Enlil lui adressa un signe de la tête qu'elle rendit. Elle se demanda s'il était toujours d'accord pour faire de la musique ensemble...

On réclama le silence et la répartition se fit. Arriva alors à Gryffondor un nouvel élève du nom d'Hadrien, un peu replet, à l'air timide et déçu devant la répartition. Il regardait une fille envoyée plus tôt à Poufsouffle, près de Lilium qui semblait ravie. Le petit Adonis fut accueilli à Serpentard avec joie et Wisteria espérait qu'il allait s'en faire comme une nouvelle famille.

Malgré l'absence du chant du Choixpeau, les nouveaux arrivants mirent de l'agitation autours des tables et le repas s'annonça joyeux.

_________________
#3333cc


Dernière édition par Wisteria K. Stevenson le Jeu 11 Sep - 16:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idril Ancalimë
Troisième année
Idril Ancalimë

Messages : 210
Date d'inscription : 19/02/2009

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 11 Sep - 16:43

Les jumeaux Ancalimë l'avaient attendu pendant des semaines, et maintenant qu'ils la vivaient, ils n'étaient pas déçus. Le seul petit bémol était l'éloignement encore significatif de Blanche: même si elle avait passé la journée au Chemin de Traverse avec eux, la jeune fille n'avait plus donné de nouvelles par la suite. Et, en ce jour de rentrée, elle semblait introuvable. Malgré tout, le reste de la petite bande passa un agréable trajet à bord du Poudlard Express, quoique plus calme que les années précédentes...

Par contre, la jeune fille était toujours excitée à l'idée d'accueillir les nouveaux arrivants! Elle connaissait déjà quelques têtes, mais certaines lui restaient inconnues. Elle prit place à l'une des tables à côté d'Alistair, non loin de Wisteria, Rose, Taniel et Enlil, et attendit avec impatience le début de la cérémonie. Le Choixpeau ne chanta pas, déconcertant toute l'assistance, même la directrice, qui passa aussitôt à la répartition des nouveaux venus. La bonté et le calme d'Idril était légendaire, mais fut mis à mal: alors qu'elle avait l'habitude de se réjouir lorsqu'un nouvel élève était envoyé dans sa maison, heureuse à l'idée de se faire un nouvel amis, elle se retint de pousser un "Non!" lorsque Zoé Dickinson fut envoyée dans la même maison qu'elle. D'habitude, elle ne jugeait pas les gens hâtivement, mais la petite nouvelle était tellement sûre d'elle, tellement aguicheuse, bref, tellement aux antipodes de ce qu'était Idril, qu'elle l'avait pris en grippe dès le début. Et puis, elle avait tendance à jeter des regards lourd de sens à Alistair. Et il ne fallait pas toucher à Alistair. Le jeune Hadrien, quant à lui fut envoyé à Gryffondor, si bien que la jeune Poufsouffle se demanda si il n'y avait pas eu une erreur de casting: Zoé et Hadrien semblaient être envoyé dans la maison où l'autre était destiné...Enfin bon, le Choixpeau semblait savoir ce qu'il faisait. Et puis, le fait d'avoir Zoé dans sa maison lui permettrait de l'avoir à l'oeil.
Taniel aussi l'avait bien à l'oeil, mais pas dans le même sens...Comme beaucoup, il ne semblait pas indifférent au charme de la jeune fille. Ou alors, cela l'amusait...Parfois, Idril ne savait plus déchiffrer les expressions de son frère jumeaux, si bien que le sourire en coin qu'il arborait lui paru bien mystérieux.

Taniel, lui, était tout simplement heureux d'être là, auprès de ses amis. Wisteria l'avait sourit, d'un sourire qu'il pouvait presque qualifier de chaleureux aux vues de son regard, ces derniers temps, et le jeune Enlil s'était de lui même placé à ses côté à table. Il semblait toujours aussi perdu en lui même, mais Taniel était persuadé qu'il ne s'était pas mis à côté lui par hasard. Peu en importait la raison, le jeune Poufsouffle se sentait prêt à jouer le rôle de protecteur si besoin. Il avait prit cinq centimètres cet été, si bien que son appétit restait toujours aussi vaste.
Face au silence de son camarade, Taniel ne savait que faire. Le briser, où l'endurer? Il opta pour la dernière option, du moins pour le moment, et se tourna vers sa soeur qui arborait un sourire crispé. Le jeune homme si mit à soupirer, et chuchota, pour lui même:

"Mais enfin, quand va-t-elle se lancer..."

_________________
#F69635

Avatar par Alicexz's
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Sregon
Troisième année
Blanche Sregon

Messages : 616
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 11 Sep - 20:09

Blanche s'était rendue seule comme une grande jusqu'à Londres et la gare de Pré-Au-Lard ce matin du premier septembre. C'était la toute première fois qu'elle venait seule. Deux ans plus tôt sa mère l'avait accompagnée à King's Cross, et l'an passé elle était venue directement depuis l'Irlande, en compagnie des jumeaux Ancalimë, de leurs parents, de Rose et d'Alistair. Ces souvenirs semblaient très loin pour la jeune Serpentard désormais. Elle avait beaucoup changé, elle le savait, elle le sentait même au plus profond d'elle même. Certes, elle avait été contente le temps d'une journée de retrouver sa petite bande de copains cet été, du côté du magasin de farces et attrapes des Weasley, mais au bout de quelques heures, elle avait saisi le premier prétexte qui lui était venu à l'esprit pour prendre congé d'eux. Aujourd'hui c'était pareil, Blanche était déterminée à fuir ses camarades. Elle se ferait très discrète dans le train et même lors du banquet, c'était décidé.

Blanche prit place dans un compartiment à l'écart de la foule, et fit le voyage jusqu'à Poudlard sans jamais apercevoir les autres. Pendant ce temps, elle ressassait dans sa tête les paroles que sa mère lui avait dites la veille, à savoir que cette année il y aurait du boulversement à Poudlard, et qu'elle comptait sur sa fille pour faire le bon choix le moment venu. Blanche avait compris que le Ministère mijotait quelque chose concernant l'école. La jeune fille n'avait alors pas hésité à rassurer Francine Sregon en lui affirmant que si elle devait choisir entre Poudlard et le Ministère, elle choisirait la fidélité envers ce dernier sans la moindre hésitation, quitte à trahir Mrs d'Aragon, les professeurs de Poudlard et surtout ses amis. Très attachée à sa mère, Blanche serait prête à tourner le dos à son passé :

" Des amis on en a plein dans une vie, mais on n'a qu'une seule maman ! "

Blanche observa sans le voir le paysage qui défilait. Elle imaginait sans problème combien ses amis seraient déçus si elle choisissait de leur tourner définitivement le dos. Après tout elle avait déjà un peu renoncé à eux déjà l'année dernière, en commençant à prendre ses distances avec le groupe. Ils s'en remettraient sans nul doute, surtout avec leurs nouveaux camarades qui allaient être intronisés par le Choixpeau ce soir même. La fillette brune, le garçon un peu rondouillard, le petit frère des Stevenson, il y du sang frais. Blanche se disait qu'avec un peu de chance, elle ne manquerait pas le moins du monde à Alistair, à Rose et aux autres...

Quand le train s'arrêta en gare de Pré-Au-Lard, Blanche, vêtue de son uniforme vert et argent, fut l'une des premières à mettre pied à quai. Elle fila aussitôt aussi vite qu'elle le put vers les calèches et s'enferma dans la première qu'elle trouva. La Serpentard fut tout aussi rapide à se faufiler dans la Grande Salle et alla prendre place à l'extrêmité de l'immense table, aux premières loges pour la Répartition. Tout au long du rituel, Blanche resta figée, imperturbable, indifférente à l'extrême, glaciale. Elle ne manifesta aucune joie envers les petits nouveaux, y compris le jeune Stevenson pourtant envoyé à Serpentard. Blanche semblait ailleurs d'ici, à des années lumière du château pour lequel elle n'éprouvait plus qu'une affection limitée. Et pourquoi pas, à l'avenir, faire ses études ailleurs qu'à Poudlard ? Blanche ne l'avait jamais dit à personne, mais une école comme Beauxbâtons la fascinait beaucoup, elle serait ravie si demain, elle apprenait qu'elle allait devoir partir là-bas...

L'entame d'un début de commencement de sourire se dessina sur le visage de la jeune fille, qui se voyait arpenter les couloirs du palais, attirant les regards, loin de tout souvenir de sa vie à Poudlard et de ses anciens amis qui étaient si loin désormais, effacés de sa vie et de sa mémoire à tout jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claria D'Aragon
Directrice de Poudlard
Claria D'Aragon

Messages : 712
Date d'inscription : 14/02/2009
Age : 26
Localisation : Partout!

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Ven 12 Sep - 11:58

Les plats apparurent, et tous mangèrent dans une atmosphère joyeuse, mais néanmoins modérée. Maintenant que tous étaient présents et qu'aucun incident n'ait eu lieu, Claria était totalement détendue, et mangea avec appétit, conversant tantôt avec Bishop, tantôt avec Mr Yaréar.

"Cela va devenir la blague récurrente", lança Claria à Bishop. "Chaque année vous m'annoncez que ce sera la dernière, et à chaque rentrée vous êtes présents. Comment voulez-vous que je vous prenne au sérieux?"

"Cette fois-ci, Madame, c'est la dernière. Vous n'avez presque plus besoin de moi, et êtes entouré d'un personnel compétent presque au complet. Sauf complications, cette année sera la belle et bien ma dernière année à Poudlard. Il est temps que je prenne ma retraite."

Bishop savait que, même si Claria se débrouillait bien seule, perdre son bras droit n'était pas chose facile. Elle s'était appuyée sur le vieil homme depuis tant d'années, bien avant qu'elle ne ré-ouvre Poudlard, que prendre son envol ne serait pas aisé. Mais Bishop sentait qu'il était temps.
Alors que les plats disparurent pour laisser place aux dessert, une lettre s'engouffra dans la grande salle, par la fenêtre que la jeune femme avait oublié de fermer, et resta en lévitation juste devant la table des professeurs, face à la directrice. L'enveloppe s'ouvrit avant même que Claria, qui avait reconnu le sceau du Ministère, n'ait eu le temps de se lever pour la récupérer. Une fois forte et grave, d'un homme que tout le monde connaissait, s'éleva alors, assez fort pour que tous entendent clairement:

"Par ordre du Ministère, l'Ecole de sorcellerie de Poudlard a été jugée inapte à l'enseignement de la magie aux jeunes élèves. Par conséquent, elle devra fermer ses portes ce jour même du 1er Septembre. Les élèves sont attendus à Pré-au-Lard, où une délégation du Ministère sera chargée de les accompagner jusqu'à leur nouvel établissement, L'Ecole Nationale de Magie. Tout membre du personnel devra également quitter le château. Seuls sont autorisés à rester les elfes de maison, s'ils le désirent."

Concis, mais précis. Tout était dit, Poudlard allait fermer. Ce coup de massue s'abattit sur Claria, et elle se retint à la table pour rester debout. Voici donc ce que manigançait le Ministère depuis tout ce temps! Ils n'avaient jamais souhaité que Poudlard ré-ouvre ses portes! Tous ces efforts, tous ce temps passé au Ministère à quémander, argumenter, montrer sa légitimité, pour rien. Ils avaient tout détruit avec un simple morceau de papier. Elle ne pouvait plus rien faire, si ce n'est obéir aux ordres...Lentement, Claria se rassit sur son siège, et s'éclaircit la voix pour prendre la parole. Mais à ce moment, le Choixpeau s'anima, et chanta:
Aurai-je le droit de chanter,
Si l'école n'existait plus ?
Avez-vous, quelle cruauté,
Cette impression de déjà vu ?

L'histoire est cyclique,
Et la fin, dramatique
Car Poudlard ferme ses portes,
Du moins...en quelque sorte

Poudlard, lieu de connaissance,
Reste ouvert à ceux qui le demande
Savoir, liberté, telle est son essence,
L'histoire est devenu légende

Elle peut retrouver sa gloire d’antan,
Mais il faudra choisir son camps,
Entre la liberté et le Ministère,
Et au mieux, froide sera la guerre.

Au pire, mes enfants, le danger guettera,
Soyez prévenu, et faites votre choix.
De jugement, nous nous passerons,
Et les pertes, nous encaisserons.

Car je me joint à vous, futurs résistants,
Et d'apporter mon soutien, j'en fais le serment.

La guerre? Se battre? La belle affaire, quand on est un simple bout de tissus! Elle n'aurait pas la force de mener ce nouveau combat, autant l'avouer tout de suite. Alors elle se leva à nouveau, et leva les mains pour demander aux élèves -et aux professeurs- qui, abasourdis de ces rebondissements, parlaient avec animation. Quand le silence fut fait, elle commença:

"Le Ministère ne souhaite pas que vous restiez ici. Vous devez rejoindre votre nouvelle école, comme indiqué sur la lettre. Nous allons nous charger tous de vous accompagner jusqu'à Pré-au-Lard. Messieurs, mesdames, vous pouvez disposer et préparer vos affaires."

Puis elle se retourna vers Bishop, attendant son accord. Elle avait désespérément besoin d'entendre des paroles réconfortantes, de le sentir présent à nouveau, pour la soutenir dans cette horrible décision. Mais Bishop se contenta de secouer doucement la tête, et de dire:

"Vous faites erreur, Claria. Je ne bougerai pas d'ici."

_________________

#993399

Avatar par Nene Thomas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard2012.forumactif.com
Alistair Cromwell
Troisième année
Alistair Cromwell

Messages : 739
Date d'inscription : 20/04/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Ven 12 Sep - 15:14

Le repas se déroulait comme d'habitude. Les plats étaient servis, et les élèves se servaient avant de commencer à manger et bavarder avec joie. Les couverts cliquetaient contre les assiettes, les rires fusaient un peu partout ( les postillons aussi ). Même les professeurs devisaient à voix basse, Alistair voyait Mr Bishop échanger quelques paroles avec Mrs d'Aragon, ce qui fit sourire le Gryffondor, qui aimait beaucoup la loyauté qui existait entre le vieil homme et la jeune directrice qu'il avait toujours connu depuis son entrée à Poudlard. Il se demandait combien de temps encore Mr Bishop allait seconder Mrs d'Aragon, mais il savait que bientôt sonnerait le moment de la retraite pour le respectable professeur aux cheveux blancs.
Alistair regarda ses amis : Blanche, toujours aussi distante dans tous les sens du terme, les soeurs Stevenson, aussi différentes l'une de l'autre qu'il était possible de l'être, les jumeaux, qui mangeaient tranquillement, tout comme Rose. Puis il y avait Zoé Dickinson, qui était l'incarnation du bonheur d'être enfin élève de Poudlard, riant d'une voix suraigüe et mangeant comme quatre. Alistair souriait. Repu, il repoussa son assiette en attendant les desserts.
C'est à ce moment précis que la soirée bascula, quand une lettre d'aspect très officiel parvint à la table des professeurs. Si bruyante jusque là, la salle fut tout à coup plongée dans le plus grand silence alors qu'une voix grave et tonitruante résonna, annonçant la décision du Ministère de fermer Poudlard, ainsi que la création d'une nouvelle école de magie d'état.

La nouvelle fit l'effet d'une bombe, autant chez le staff que parmi les élèves qui s'étaient mis à commenter la dramatique nouvelle avec empressement et appréhension. Alistair vit les jumeaux pâlir, le sourire de Zoé disparaître, et les yeux de Rose s'embuer. Non c'était impossible, le château ne pouvait - ne DEVAIT - pas fermer, surtout pas ! Alistair sentait son estomac se contracter. Ainsi les rumeurs étaient vrais, le Ministère était décidé à prendre lui-même en charge l'éducation des jeunes sorciers britanniques... le Gryffondor ne parvenait pas à le croire, et une sourde colère monta en lui en voyant à quel point le coup était rude à encaisser pour Mrs d'Aragon.
Autre rebondissement, le Choixpeau se mit contre toute attente à chanter sa fameuse chanson de début d'année. Les paroles décrivaient exactement la situation, comme s'il s'était lui-même douté de quelque chose de ce genre. Un conflit se profilait de toute manière entre Poudlard et le Ministère, et il allait falloir choisir son camp...
Alistair se souvint alors de ce jour particulier de l'an passé, le jour de l'anniversaire de la jeune Elva DiRenzo, la salle sur demande, le miroir de l'armée de Dumbledore qui encourageait à rester vigilants contre le Mal. Maintenant il comprenait pourquoi.
Mrs d'Aragon reprit la parole après avoir demandé le silence. Elle ne pouvait pas défier le Ministère évidemment, et pria tout le monde, élèves et staff compris, de se rassembler comme demandé à Pré-Au-Lard. La directrice se tourna ensuite vers Mr Bishop, pour lui demander son avis ou un conseil quelconque. C'était un crève-coeur de voir la jeune femme ainsi perdue, désorientée. Mais Mr Bishop secoua doucement la tête et dans le lourd silence ambiant, tout le monde put l'entendre déclarer que rien ni personne ne le chasserait de Poudlard, jamais.

Les paroles du vieil homme sonnèrent aux oreilles d'Alistair comme la sonnerie du clairon. Le Gryffondor se leva de table et dit, d'une voix calme et déterminée :

" Poudlard est ma maison. J'y suis j'y reste ! "

De la poche intérieure de sa robe, Alistair tira sa baguette magique pour faire comprendre à quel point il était sérieux. Le jeune garçon était prêt à se battre en cas de besoin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héra Kolensberg

Héra Kolensberg

Messages : 84
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 22
Localisation : dans un couloir

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Lun 15 Sep - 12:17

Une bombe, c'est l'effet que fit une simple missive, un simple bout de papier, une simple signature et un cachet officiel. Juste ça, il n'en fallait pas plus, pas moins.

Héra avait été discrète toute la soirée. Assise bien droite à la table des professeurs, elle parlait peu, accusant encore la fatigue qu'elle avait accumulé pendant l'été. Elle était partie en Ukraine pour ces vacances, non pas pour y faire du tourisme, mais pour aider la communauté sorcière de Crimée qui ne savait plus où donner de la tête dans les troubles politiques que connaissaient le pays.

Ce furent deux mois très intenses, où à nouveau elle approcha de très près la guerre et les blessures, sans jamais s'y exposer car elle savait qu'elle ne pouvait courir le risque de ne pas arriver le 1er septembre en Angleterre.

A présent elle se pensait tranquille, encore un an, semblable à l'autre, où elle pourrait se reposer... S'il y avait bien une chose à laquelle elle ne s'attendait pas, c'est que la bataille viendrait la chercher jusque dans les murs de la noble école. Le ministère. Elle ne s'en serait jamais doutée. Soudain elle se trouva en position de faire un choix. La désobéissance la plus parfaite, et à nouveau devoir se battre. Ou se plier, partir dans la nouvelle école, faire ce que le pouvoir attendait d'eux.

Non, stop. Elle avait trop connu la guerre; elle savait ce que c'était de s'opposer à l'Autorité. Se faire hors-la-loi. Elle l'avait trop été, à présent elle n'avait plus la force. Et puis les poudlardiens avaient besoin d'elle là-bas. Il n'y avait aucune raison que l'Ecole Nationale soit mauvaise.

La vieille concierge, ignorant les paroles courageuses du choixpeau et du jeune Mr Cromwell, se leva et marcha d'un pas mesuré vers la sortie. En passant devant les tables, un nouveau Gryffondor, le garçon potelé, se leva à son tour et la suivit, visiblement perdu, le regard vide. Pour lui, la question ne se posait pas. Ses parents lui avaient toujours appris à respecter les ordres.

On nous dit de partir, on part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blanche Sregon
Troisième année
Blanche Sregon

Messages : 616
Date d'inscription : 28/05/2012
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Lun 15 Sep - 20:21

Le repas fut servi. Blanche, toujours à l'écart, mangeait sagement, complètement indifférente aux autres. Les rumeurs des conversations ne l'atteignaient pas, ce n'était qu'un banal bruit de fond à ses oreilles, rien qui n'ait une importance digne d'intérêt. Même les professeurs ne représentaient rien, ils faisaient partie du décor voilà tout. Blanche eut très vite fini de manger, elle refuserait de toucher au dessert. Mais il n'y eut aucun dessert, et sans doute n'y aurait-il plus jamais le moindre dessert pour Blanche, à Poudlard en tout cas.

Une chose finit enfin par attirer son attention. Une lettre inattendue, destinée à Mrs d'Aragon. Une lettre d'autant plus digne d'intérêt qu'elle venait du Ministère, tout simplement. Manifestement, ce dernier ne juge plus Poudlard apte à dispenser l'apprentissage de la magie, au point de fermer purement et simplement l'école. Un nouvel établissement venait d'être crée au sein même du Ministère à en croire la Beuglante. Tout le monde présent, élèves comme professeurs se trouva placé devant un choix.Dans un premier temps, la directrice sembla se plier aux ordres du Ministère, mais Mr Bishop refusa tout net de quitter le château. De son côté, celui qui fut longtemps l'un des meilleurs amis de Blanche, Alistair, se leva en clamant haut et fort sa loyauté à Poudlard et son refus de partir. A l'inverse, la concierge, l'honorable Mrs Kolensberg, quitta la table des enseignants et décida de suivre la consigne du Ministère, imitée tout de suite par le jeune Hadrien Rousseau. Tout le monde les regardait avec la plus totale incrédulité.

Mais bientôt, les deux devinrent trois. Blanche s'était en effet levée de la table et s'apprêtait à rejoindre Mrs Kolensberg et Hadrien qui se trouvaient à présent dans l'encadrement des portes d'argent de la Grande Salle, quand Alistair se jeta entre eux pour barrer le chemin à Blanche.

" Blanche qu'est-ce que tu fais ? Tu ne peux pas quitter Poudlard, pas toi ! Poudlard est ta maison autant que la mienne ! " s'écria le Gryffondor, bras tendus.

La Serpentard le regarda de ses prunelles vides.

" Ma maison est là où se trouve ma mère, et ma mère travaille au Ministère. Maintenant écarte-toi sinon je serai obligée de te faire mal... "

Alistair cligna des yeux. Il n'arrivait pas à croire ce que disait celle qui fut l'une de ses plus proches camarades, presque une soeur au cours des deux années précédentes.

" Non non tu ne me feras pas mal, tu en es incapable, nous sommes am... "

" STUPEFIX !! "

Plus vive que l'éclair, Blanche avait tiré sa baguette magique de sa robe et lancé un sort de Stupéfixion si puissant sur Alistair que le Gryffondor fut catapulté en arrière et s'écraser contre l'une des lourdes portes de la Grande Salle. Et pendant que Alistair s'effondrait sur le sol, un filet de sang coulant de sa tempe, Blanche, avec un mépris et une indifférence glaciale, suivit Mrs Kolensberg et le jeune Hadrien hors de la Grande Salle où règnait un silence horrifié...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefàn Grimson
Professeur d'Histoire de la Magie
Stefàn Grimson

Messages : 34
Date d'inscription : 11/07/2014
Age : 28
Localisation : juste là

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mar 16 Sep - 18:14

Calmement, Stefàn Grimson posa sa fourchette, se saisit de sa serviette de table et la porta aux coins des lèvres. Voilà donc l'ultime tour de passe-passe pour un ministère en complexe d'infériorité. Risible tentative d’annihilation de tout contre-pouvoir. Il regarda son reste de gratin de courgette et eut un sourire aigre.

Les avis commencèrent à se dessiner dans la salle. Le symbole est simple : on se lève, ou on reste assis. Étrange, pensa Stefàn, d'affirmer un choix de révolte, de se dresser contre l'autorité, justement en restant assis.

A sa droite, Abel se dandinait sur sa chaise.

« Vous restez ici avec nous je suppose ? » C'était presque là une affirmation déguisée.

« Hmm ? Quoi ? Oh euh oui... Claria... »

Le jeune homme n'acheva pas sa phrase. Au milieu de la salle venait de se lever un jeune élève de Poufsouffle. Le visage fermé, il avait les yeux rivés dans ceux de Mr Yaréar. Oh, bien sûr... Stefàn comprit aussitôt qu'ils étaient liés par le sang. Les mêmes yeux gris-bleus, clairs comme la décision que les deux cousins venaient de faire, qui pourtant allaient à l'encontre l'une de l'autre. « Enlil... » murmura Abel. Tandis que l'élève se détournait pour partir à son tour vers la sortie, le regard d'Abel fit un va-et-vient entre lui et la directrice.

« Abel. » Stefàn ne se rappelait que trop bien sa visite à Ste Mangouste, au chevet d'un Yaréar effondré de désespoir. A présent, le voilà à devoir choisir entre sa famille et la femme vers qui va son affection. Stefàn savait que quelque soit son choix, il ne serait pas motivé par la raison mais par l'émotion. Il aurait pu le raisonner à l'infini, lui faire un exposé détaillé sur la nécessité de rester à Poudlard, Yaréar n'en ferait qu'à sa tête, ou plutôt, qu'à son cœur.

Une larme, unique, roula sur la joue du jeune professeur, tombant de sa pupille nacrée.

Soudain une jeune fille aux cheveux blancs se leva et se dirigea à grands pas vers la sortie. Un ami tenta de la raisonner et, à la stupeur générale, elle l'envoya contre les lourdes portes avec un sort d'une rare violence. Nul n'avait eu le temps de bouger que déjà Abel Yaréar bondissait de son siège, traversait le hall pour s'agenouiller auprès du le jeune Gryffondor.

« Enervatum ». L'élève ouvrit des yeux vitreux ; sa plaie était néanmoins inquiétante.

Stefàn su alors qu'avec cet événement, une nouvelle histoire commençait, et qu'à présent c'était à eux-mêmes de l'écrire.

_________________
Avatar : James Frain, deviantart
Couleur : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Taniel Ancalimë
Troisième année
Taniel Ancalimë

Messages : 196
Date d'inscription : 18/02/2009

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mer 17 Sep - 16:39

La lettre déclencha une série de réactions en chaîne, et les jumeaux se sentaient totalement impuissants. Premièrement, Mrs D'Aragon annonça que les élèves quitteront Poudlard dès ce soir. Mr Bishop fit entendre sa désapprobation, et dit qu'ils ne partirait pas. Sa voix fut relayée par celle d'Alistair, qui lui aussi comptait bien rester dans cette école. Idril se leva elle aussi, et adressa un sourire à son ami, mais il ne la vit pas: il fixait la directrice avec un air déterminé, comme pour lui dire qu'elle ne pourrait le déloger. Et, goutte d'eau qui fit déborder le vase, Blanche se leva et rejoignit la concierge, qui elle avait bien décidé de partir. Tout se passa beaucoup trop vite, et Idril avait à peine compris ce qu'il s'était passé qu'Alistair avait atterrit, inconscient, à l'autre bout de la salle. Aussitôt, son sang ne fit qu'un tour, et son corps fut plus rapide que son cerveau.

"NON!" cria-t-elle, tout en se précipitant vers lui.
Elle s'apprêtait à inverser le sortilège quand Mr Yaréar, plus rapide, le fit. Alistair semblait à nouveau conscient, mais il saignait abondamment et ne semblait pas avoir retrouvé ses esprits.

"Alistair, tu m'entends?"

Pendant ce temps, Taniel s'était à son tour levé, fou de rage. Que Blanche se soit éloignée d'eux ces derniers temps, soit. Qu'elle décide de quitter Poudlard suite à la lettre du Ministère, OK. Mais qu'elle blesse gravement Alistair, il en était ors de question. La baguette droit devant lui, il s'avança rapidement vers Blanche et exulta:

"De quel droit...! Comment as-tu osé?"

Les choses auraient pu dégénérer, mais Mrs D'Aragon intervint et désarma les deux jeunes élèves. Son regard était aussi froid que celui de Taniel lorsqu'elle fixa Blanche:

"Mr Ancalimë, n'envenimez pas la situation. Mrs Sregon, tant que vous êtes dans l'enceinte de Poudlard, vous ne referez plus jamais l'utilisation de la magie. Mr Yaréar, pouvez-vous emmener Mr Coldwell à l'infirmerie, et vous occuper de lui? Il passera la nuit au château, et partira lorsque son état le permettra. Mais, quant à vous autres, suivez Mrs Kolensberg."

"Je reste avec Alistair." Répondit Idril, butée.
"Moi aussi", ajouta aussitôt Taniel.

Claria soupira, l'agacement se faisant sentir.

"Soit, vous resterez avec Mr Cromwell, mais dès qu'il ira mieux, vous quitterez également Poudlard."

_________________
#FFCB60

Avatar fait par Yuumei
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé Dickinson
Première année
Zoé Dickinson

Messages : 97
Date d'inscription : 17/04/2014
Age : 41

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mer 17 Sep - 17:09

Zoé passait le meilleur moment de sa vie. Elle mangeait avec appétit, et papotait gaiement avec les autres. Quand la lettre s'introduit dans la salle, elle n'y prêta d'abord pas beaucoup d'attention. Mais comme tout s'enchaîna, elle suivit les évènements comme elle put. Surprise, horreur, déception, rébéllion, stupéfaction et consternation, voilà tous les états d'âme par lesquels passa la fillette.

La trahison de Hadrien jeta un frod dans son coeur. Entière, elle décida aussitôt de rayer le jeune garçon de sa vie. Ce qui se passa ensuite la terrifia, elle se hâta d'aller venir en aide à Alistair, dans le même élan que sa camarade Idril. Abel et Mrs d'Aragon intervinrent, empêchant Taniel et Blanche de se battre. Le regard de haine que la Serpentard jeta au Poufsouffle et aux deux professeurs lui glaça le sang dans les veines, mais cela ne l'empêcha pas de la fusiller du regard avant qu'elle ne s'éloigne et quitte le château avec les deux autres traîtres.

Idril et Taniel, sur un ton féroce, lancèrent à la directrice qu'ils resteraient auprès du Gryffondor.

" Moi aussi je reste avec Alistair ! Et s'ils veulent nous déloger de Poudlard qu'ils se déplacent eux-mêmes ! "

Zoé regarda la directrice sourcils froncés. Ceux qui chasseraient les héritiers d'Helga du château que la grande sorcière avait contribué à construire n'étaient pas encore nés !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis L. Stevenson
Première année
Adonis L. Stevenson

Messages : 31
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 18 Sep - 18:48

Ha, ha, ha ! Savez-vous que lancer une bombe au milieu d'une foule était très amusant ? Au sens figuré bien sûr. Mais Adonis remarqua bientôt que cette implosion était bien plus dévastatrice que n'importe quel fléau. Il n'avait jamais vu un tel capharnaüm dans une aussi grande salle avec pourtant un nombre assez restreint de personnes. Une espèce de procession s'était mise à suivre la concierge qui quittait la pièce. Adonis se leva également, à la recherche de ses sœurs.

Soudain, des cris se firent entendre et des sortilèges fusèrent de toutes parts. Adonis ne comprit pas bien ce qui se passait, et il n'eut juste le temps de voir un élève de troisième année à Gryffondor s'écrouler au sol, et une de ses amis de Poufsouffle qui se battait avec son agresseur. Jamais il n'avait vu des gens se battre ainsi, et il trouva cela impressionnant ma foi, mais bestial et dénué d'interêt. Pourquoi ces élèves voulaient-ils rester ? Après tout, une nouvelle école construite par le ministre devait avec de meilleures méthodes d'entraînements qu'une simple institution bâtie par deux trois sorcier s'autoproclamant professeurs.

C'est à cet instant qu'il vit Lilium, excitée, fidèle à elle même. Il pouvait deviner aisément ce qu'elle pensait : « Une nouvelle école ?! Mais c'est trop cool ! Ça voudra dire qu'il y aura de nouvelles têtes et de nouveaux professeurs ! Ça ne peut être que bénéfique non ? ». Et il savait qu'elle chercherait l'appui de Wisteria, c'est comme cela qu'il arriverait à trouver sa sœur aînée. Il ne pouvait s'empêcher de plaindre Lilium, et de la traiter comme l'esprit limité de la famille.

La Gryffondor avait tout vu, et conservé un calme impassible. C'était la dernière assise, réfléchissant. Adonis fut surpris de voir dans es yeux tant de sentiment différents : la tristesse bien sûr, mais comme la cadette, une sorte de frémissement, un questionnement, et surtout, une chose qui glaça le sang du Serpentard, une colère froide, sourde, dévastatrice. C'était la première fois que cela arrivait. Alors elle se leva, se dirigea vers son groupe de camarades pour voir si Alistair allait bien, passa devant Idril et gratifia Taniel d'un sourire triste, puis, avec toute la force qu'elle avait, elle gifla Blanche. Le bruit se fit entendre dans toute la salle et le temps s'arrêta une seconde, juste assez pour qu'elle se tourne vers la Directrice et ne lui demande bien haut et fort :

« Mrs D'Aragon, qu'allez-vous faire ? Il s'agit de votre école, celle que vous avez aimée, celle que vous avez redressée de vos propres mains. Allez-vous réellement partir ainsi et laisser le Ministère créer une autre école de sorcellerie ? »

Adonis savait que Wisteria la jugeait en cet instant. Elle était une Thémis imperturbable et même un adulte aurait tremblé devant son ton sans humanité. Si la Directrice sonnait le départ, le benjamin Stevenson était persuadé que sa sœur n'aura plus jamais confiance en un adulte. Car le monde régit par les adulte lui avait enlevé tous ses foyers, Poudlard était le dernier. Le dernier refuge de bien des personnes présentes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rose Candle
Troisième année
Rose Candle

Messages : 142
Date d'inscription : 08/03/2013
Age : 41
Localisation : Ca vous regarde ?

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 18 Sep - 19:29

Rose ne comprenait comment une soirée ayant commencé sous de si beaux auspices avait pu dégénérer de la sorte. La lettre et la décision du Ministère avaient déclenché un ouragan passionnel, suscité des évènements qui la dépassaient. Elle ne comprenait pas pourquoi tout le monde s'excitait ainsi. Bien sûr l'acte de Blanche l'avait choquée, tout comme de voir la blessure sur la tempe d'Alistair, mais elle ne comprenait pas pourquoi Taniel s'était monté le bourrichon de la sorte. Défendre son ami était bien sûr une louable chose, mais Rose avait en horreur la violence et méprisait ces velléités de vengeance immatures. De même qu'elle méprisa intérieurement Wisteria pour la gifle qu'elle donna à Blanche. Cependant la Serpentard encaissa le coup sans broncher, dans une attitude hautaine . Elle devina que de pour Blanche, recevoir une gifle de quelqu'un qu'elle estimait l'aurait troublée, mais comme il s'agissait de Wisteria elle s'en moquait bien.

Dans un court laps de temps, le cerveau de Rose tourna à plein régime, pesant et soupesant les évènements, et prenant une décision ferme. La Serdaigle se leva de son banc, passa sans bruit près du petit attroupement formé autour d'Alistair qui bougeait faiblement et reprenait peu à peu conscience, au moment ou Wisteria demandait à la directrice si elle comptait vraiment fermer l'école. Là, dans le silence parfait qui suivit, sa petite voix se fit clairement entendre.

" Moi aussi je quitte Poudlard. Le Ministère a sûrement raison de fermer Poudlard, il agit dans notre intérêt j'en suis sûre. Je n'ai plus rien à faire ici. "

Dans un geste terriblement symbolique, Rose arracha l'écusson de sa robe de sorcière, le blason de la maison Serdaigle et le jeta à terre, marchant dessus alors qu'elle rejoignait Enlil, Hadrien, Mrs Kolensberg et Blanche, qui lui adressa un imperceptible sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Enlil A. Yaréar
Deuxième année
Enlil A. Yaréar

Messages : 170
Date d'inscription : 18/11/2013
Age : 23
Localisation : Par-ci par-là

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Lun 22 Sep - 14:50

En se levant dans la tourmente, Enlil savait qu'il se préparait à un déchaînement des passions. L'air catastrophé, mais plus que cela, le sentiment de trahison qu'il lisait dans l’œil d'Abel en disait long sur la faille qui séparait désormais les deux cousins. L'adulte avait décidé de rester, l'enfant partait, tout deux l'avait comprit aussitôt. Pour ainsi dire, chacun des deux connaissait la décision de son cousin avant de prendre la sienne propre. Car tout deux, s'ils ne se l'avouaient jamais, pensait avant tout à l'autre, cet autre qui était plus identité qu’altérité.

A présent il se tenait avec Hadrien, Blanche, Rose, et Mrs Kolensberg. Un adulte, et un étudiant de chaque maison, drôle comme le sort se jouait d'eux. Enlil se fichait pas mal de savoir s'ils seraient nombreux ou non à partir. Il avait compris dès le début que deux groupes allaient se former, malgré les protestations de Mrs D'Aragon ; Bishop et Grimson trônaient avec une aura d'autorité, et les déclarations pleines de courage de ceux qui étaient convaincus avaient de quoi impressionner. Le jeune garçon était presque envieux de voir la force que donnent les idées, la persuasion de se battre pour quelque chose de juste, la volonté indéfectible de se dresser contre le monde et de crier « j'existe ! » - de ce "je" tonitruant et unique qui fait notre individualité et notre richesse. Tout cela, Enlil en était dépourvu, il le savait et c'est précisément pour cela qu'il en souffrait.

Il n'avait rien à défendre, Poudlard ou ailleurs, au final, où que ses pas le mènent il ne laisserait qu'une empreinte vaporeuse vite oubliée. L'existence, vous dites ? Allons, vivre est assez dur comme ça pour qu'en plus il faille exister.

Il vit Abel prendre Alistair entre ses bras et le soulever du sol, avec une force surprenante pour ceux qui ne voyait en lui qu'un universitaire à lunettes. Le jeune Gryffondor hébété se laissa faire, mais le professeur attendit avant de l'emporter à l'infirmerie. Aucun des deux ne voulait louper la suite des événements.

Enlil eut un pincement au cœur en voyant son cousin porter un autre que lui. Depuis combien de temps ne l'avait-il pas pris dans ses bras, lui ? Et qui sait quand ils pourraient se toucher à nouveau, se voir même ? Soudain Enlil eut envie que le départ ne tardât pas, qu'enfin on en finisse, qu'il quitte ce lieu ; il fit un pas supplémentaire vers l'extérieur.

_________________
(#006600)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Claria D'Aragon
Directrice de Poudlard
Claria D'Aragon

Messages : 712
Date d'inscription : 14/02/2009
Age : 26
Localisation : Partout!

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Lun 22 Sep - 19:27

L'une des dernières recrues, Zoé Dickinson, annonça d'un air buté qu'elle souhaitait rester également aux côtés de Alistair, et à Poudlard. Idril ne put s'empêcher de sourire, se disant que, finalement, elle avait peut-être devant elle une nouvelle alliée.
L'aînée des Stevenson s'avança à son tour vers Blanche et Alistair, qui gisait non loin. Arrivée à la hauteur de Blanche, elle lui asséna ne gifle magistrale avant même que Claria ait pu bouger le petit doigt. Et, alors qu'elle allait la réprimander, Wisteria prit la parole et s'adressa directement à elle.

« Mrs D'Aragon, qu'allez-vous faire ? Il s'agit de votre école, celle que vous avez aimée, celle que vous avez redressée de vos propres mains. Allez-vous réellement partir ainsi et laisser le Ministère créer une autre école de sorcellerie ? »

Claria soupira, et baissa la tête. Wisteria était la première à lui poser clairement la question de ce qu'elle comptait faire, et la jeune directrice ne savait pas trop quoi répondre. Aimait-elle Poudlard? Plus que tout. Allait-elle quitter le château? Jamais de la vie. L'école pouvait fermer, les élèves s'en aller, tout le personnel démissionner, les fantômes s'évaporer, elle resterait ici. C'était ici, son foyer. Donc non, elle ne comptait pas partir. Comptait-elle laisser le Ministère créer une autre école de sorcellerie? Apparemment, le mal était fait. Et elle n'avait pas assez de pouvoir pour leur mettre des bâtons dans les roues.

"Mrs Stevenson, le Ministère a essayé de fermer Poudlard avant même qu'elle ne ré-ouvre officiellement. Depuis des années, je me bat pour avoir le plus de reconnaissance et d'appui possible de la part du Ministère. Là, il ne s'agit plus d'un simple avertissement. La plus haute autorité du monde de la sorcellerie Britannique nous a demander de fermer l'école. Je ne quitterait pas Poudlard, mais je ne peux pas vous inciter à rester. Vous êtes des élèves, des enfants...Et votre place est maintenant dans la nouvelle école. Où ailleurs, la où vos parents souhaiterons vous envoyer désormais."

Elle se tut un instant, et réfléchit. Après tout, oui...Les parents de jeunes sorciers avaient bien le droit d'envoyer leurs enfants dans l'école de leur choix, qu'elle soit Anglaise ou non. Peut-être que certains parents, après ce qui venait de se passer, préférerait envoyer leur rejeton à Durmstrang ou Beauxbâtons? Et puis, autant ne pas se voiler la face: Claria ne souhaitait pas envoyer SES élèves dans la nouvelle école. Elle continua alors:

"Je vais, dès ce soir, envoyer une lettre à tous vos parents, et leur expliquer la situation. Je vous conseille de faire de même, qu'ils connaissent votre point de vue. Et, je suppose que ceux qui ne souhaitent pas aller à l'Ecole Nationale de Magie peuvent passer la nuit au château, en attendant que vos parents viennent vous chercher."

Se tournant vers Abel, Claria continua:

"Mr Yaréar, il est temps d'amener ce jeune homme à l'infirmerie. Ceux qui souhaitent passer une nuit de plus à Poudlard, restez dans la grande salle."

Et elle regarda droit dans les yeux Mrs Kolensberg, concierge pendant un court moment, mais qui avait tout de même réussit à avoir sa sympathie et son respect. Aucune rancœur ne se lisait dans le regard de la directrice. Uniquement des regrets.

"Et enfin, il est temps pour ceux qui souhaitent quitter Poudlard de partir."

Bishop se leva à son tour, et alla rejoindre sa protégée. Il la prit à part, et chuchota:

"Tu en te bats pas."
"Je suis lasse de me battre."
"Mais tu compte rester à Poudlard."
"Personne ne peut me déloger. Des sorciers ont déjà essayés de déloger les habitants de Poudlard. Ils ont eu des problèmes."
"Alors tu reconnais que l'école pourrait rester ouverte. Les élèves pourraient rester avec toi."
"Ce sont des enfants! Ils n'ont pas à prendre part à ce conflit!"
"Tu l'as dit toi même. Des sorciers ont déjà essayés de déloger les habitants de Poudlard. Ils ont eu des problèmes. Bon courage, pour déloger ceux pour qui Poudlard est le seul foyer qui reste. Où qui compte."

Claria ne sut que répondre. Le Choixpeau, non loin, se contenta de ricaner.

_________________

#993399

Avatar par Nene Thomas


Dernière édition par Claria D'Aragon le Mar 23 Sep - 5:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://poudlard2012.forumactif.com
Elva Di Renzo
Deuxième année
Elva Di Renzo

Messages : 158
Date d'inscription : 06/10/2013
Age : 22
Localisation : A la bibliothèque ou dans un endroit calme

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Lun 22 Sep - 21:47

Aprè savoir vu ses amis sur le Chemin de Traverse, Elva était rentrée simplement chez elle. Les vacances d'été n'étaient cependant pas terminées et la famille Di Renzo alla passer le reste du mois d'Août en Italie chez les grands-parents paternel d'Elva. La demoiselles aimait beaucoup sa famille, mais elle devait bien avouer que, du côté de son père, ils étaient bien moins excité que du côté de sa mère. Mais ayant un tempéramment plutôt calme, cela ne dérangeait pas Elva. De toutes façons elle avait juste prévu de lire pendant tout le reste de ses vacances. La serdaigle n'avait qu'un seul cousin qu'elle aurait pu voir pendant ces vacances en Italie si le jeune homme n'était pas parti préparer sa rentrée à Durmstrang en Roumanie avec ses parents. Apparemment ces derniers avaient l'intention de visiter un peu le pays avant d'y laisser leur fils. Ainsi, Elva avait passé une bonne partie de ses vacances avec sa grand-mère. Cette dernière n'était pas la personne la plus joyeuse au monde, bien au contraire. Elle était de ses sorcier qui pensaient que seuls les sangs-pur faisaient de bon sorciers. Mais Elva ne pouvait s'empêcher de lui vouer une certaine admiration pour le contrôle qu'elle avait sur ses émotions. Certes, la grand-mère n'avait pas hésité à repprocher à Elva le fait qu'elle parle de ses amis de Poudlard avec enthousiasme, elle lui disait qu'il fallait qu'elle évite de se lier avec n'importe qui et qu'elle aurait été mieux dans une école tel que Dumstrang pour progresser. Mais la Serdaigle avait, malgré les reproches passer beaucoup de temps avec sa grand-mère et appris également beaucoup de chose qu'elle espérait mettre en pratique durant sa deuxième année d'études.

Le jour de la rentrée, Elva se tenait comme tous les autres élèves de Poudlard, sur le quai avec ses parents en attendant le départ de son train. Monsieur et Madame Di Renzo avaient pris quelque jours de congé pour pouvoir accompagner leur fille. Cette dernière leur en était reconnaissant et les embrassa avant de monter dans le train. Un livre dans une main, la 'cage' de son chat dans l'autre, la Serdaigle choisit un compartiment au hasard et s'y installa. Elle ne bougea pas de sa place durant tout le long du trajet, elle ne décolla pas non plus ses yeux du livre qu'elle lisait. Un foi sse dernier finit, elle en profita pour revêtir sa robe de sorcier avant d'attraper son livre d'Histoire de la Magie. Autant se renseigner un peu sur le programme de l'année à venir.

Le Poudlard Express arriva ainsi en gare, tous les élèves descendirent, les premières années se détachèrent du groupe et partèrent du côté du lac tandis que tous les autres élèves allaient monter dans des calèches qui avançaient tout de seule. Elva ne chercha pas à s'installer avec ses amis, elle ne les chercha même pas du regard. Elle continuait de lire sans prêter la moindre attention à ce qui se passait autour d'elle. Elle s'asseya même dans la grande salle à la table des Serdaigle sans lever la tête. Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle s'était installé pas très loin de son amie Rose. Seulement cette dernière ne lui addressa pas la parole alors Elva n'estima pas nécéssaire de stopper sa lecture. Elle prêta tout de même une oreille attentive à la répartition, s'étonna rapidement de voir Zoé chez les Poufsouffle et Hadrien chez les Gryffondor, mais sans plus. Le repas se déroula normalement, Elva réussissait à lire tout en mangeant et n'avait toujours pas dit un mot.

C'est alors qu'une beuglante du Ministère arriva et déclara que Poudlard fermait ses portes. Ce n'est qu'à cet instant que l'Italienne releva la tête. Tout le monde semblait d'agiter. La directice prit la parole, mais cela ne changea rien. Elva ne bougea pas de sa place. Si ses yeux s'étaient de nouveau fixés sur son livre, elle ne lisait. Elle restait attentive à ce qu'il se passait. Elle entendit alors un bruit de chaise qui lui firent de nouveau lever la tête. La concierge de Poudlard semblait décidée à partir. Elle fut rapidement rejointe par Blanche, Hadrien, Enlil et Rose. Etonnée de voir son amie partir, le regard de Elva se fixa sur sa camarade un moment. Rose annonça clairement qu'elle n'avait plus rien à faire à Poudlard et était d'accord avec le ministère. Puis, pour comfirmer ses propos, elle arracha l'emblème de Serdaigle sur sa poitrine pour le jeter à terre et marcher dessus en se dirigeant vers la sortie. Elva n'en revenait pas. Que Rose veuille suivre les directive du ministère, pourquoi pas. Mais qu'elle renie sa Maison et son école de la sorte. L'Italienne était dégoûté. Elle lança un regard noire à Rose avant de se mettre à l'ignorer.

Alistair tenta d'empêcher Blanche de partir. Cette dernière réagit au quart de tour avec un stupéfix. Encore de l'agitation... Plusieurs élève se levèrent pour venir en aide à Alistair. Elva resta assise. Wisteria décolla une baffe magistrale à Blanche. Elva ne bougea pas d'un pouce. De toutes façons, que ferait-elle ? Que gagnerait-elle à se lever ? Elle aimait Poudlard, Serdaigle était réellement sa seconde Maison. Elle ne voualit pas partir d'ici. Pourtant, elle savait bien que cette décision ne dépendait pas d'elle, mais de ses parents. Peut-être que ces derniers l'enverraient dans la nouvelle école du ministère ou alors elle irait rejoindre son cousin à Durmstrang. Si Elva était perturbée et ne savait pas vraiment quoi faire, son visage n'en montrait rien. Elle gardait son expression calme et passive.

"Mrs Kolensberg, le Ministère a essayé de fermer Poudlard avant même qu'elle ne ré-ouvre officiellement. Depuis des années, je me bat pour avoir le plus de reconnaissance et d'appui possible de la part du Ministère. Là, il ne s'agit plus d'un simple avertissement. La plus haute autorité du monde de la sorcellerie Britannique nous a demander de fermer l'école. Je ne quitterait pas Poudlard, mais je ne peux pas vous inciter à rester. Vous êtes des élèves, des enfants...Et votre place est maintenant dans la nouvelle école. Où ailleurs, la où vos parents souhaiterons vous envoyer désormais. Je vais, dès ce soir, envoyer une lettre à tous vos parents, et leur expliquer la situation. Je vous conseille de faire de même, qu'ils connaissent votre point de vue. Et, je suppose que ceux qui ne souhaitent pas aller à l'Ecole Nationale de Magie peuvent passer la nuit au château, en attendant que vos parents viennent vous chercher."

Au moins, les mots de la directrice étaient clair. Elva écrirait une lettre à ses parents ce soir pour leur expliquer la situation. Et pour leur dire qu'elle aimerait rester ici, mais si ils pensaient que sa place était ailleurs et bien... Elle ne s'opposerai pas à leur choix. La Serdaigle balaya la Grande Salle du regard avant de baisser de nouveau la tête vers son livre, de tourner la page et poursuivre sa lecture.

_________________
I'm unique
By Silver Lungs


#999966
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héra Kolensberg

Héra Kolensberg

Messages : 84
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 22
Localisation : dans un couloir

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 25 Sep - 16:09

Héra sentait son courage flanché. Quitter Poudlard, c'était plus une décision par défaut qu'un vrai choix. Et puis elle ne s'attendait pas à ce que certains restent. Mais maintenant qu'elle y pensait c'était naturel : l'école était plus que ça, c'était une maison, un foyer qui accueillait chaque individu et apportait tout à égale mesure, sans préférence. Elle croisa le regard de la directrice, qui portait toutes ces valeurs en elle et qui ferait tout pour les sauvegarder.

Le temps était venu. Elle adressa un léger salut de la tête à sa directrice, à ses collègues, à Mr Bishop qui serait sûrement celui qui lui manquerait le plus. Il y avait un je-ne-sais quoi qui l'attirait dans ce vieil homme, une aura protectrice, et Héra savait que Poudlard était en sécurité avec lui.

"Allons-y" dit-elle aux élèves. Elle se détourna d'eux pour mener la marche dans le parc. Ils le traversèrent en silence, la concierge se demandait qu'elle pensées agitaient les jeunes élèves en ce moment.

Ils arrivèrent bientôt à Pré-au-Lard, où une délégation ministérielle les attendait.

"Où sont les autres?" demanda un grand et gras sorcier sans même dire bonsoir.

"Ils sont libres" répondit simplement la vieille femme d'un air abattu, qui contrastait temps avec sa fougue habituelle. Le tigre en elle avait finalement trouvé son maître : la vieillesse et la fatigue. Les hommes du ministère étaient assez nombreux et semblaient tendus.

"Vous vous attendiez peut-être à cette résistance, vu les renforts que vous avez mobilisé..."

Un train les attendait, en tout point différent du Poudlard Express : sombre, moderne, orné d'un blason représentant une baguette et un rouleau de parchemin croisés, surmontés de trois étoiles académiques. Héra jeta un dernier coup d’œil au château, et avança, docile, vaincue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adonis L. Stevenson
Première année
Adonis L. Stevenson

Messages : 31
Date d'inscription : 03/07/2014
Age : 20

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Jeu 25 Sep - 16:52

Adonis avait jeté un dernier regard à Wisteria avant de partir avec le reste des déserteurs. Son choix n'était pas vraiment le sien: pendant les vacances, il s'était rendu dans la maison principale des Black et certains membres de sa famille qui travaillaient au Ministère lui avaient déjà fait part de la construction d'une nouvelle école. Il savait très bien ce que représentait Poudlard pour ses sœurs, c'est pour cela qu'il ne les avait pas prévenues. Il se demandait si Wisteria allait prendre cela comme une trahison, mais rassuré, il vit une des beaux sourires tristes de de la brunette, lui indiquant qu'il avait parfaitement le droit de choisir. Ensuite, elle disparut à la suite du groupe d'élève qui restait.

L'atmosphère sur le chemin de Pré-au-Lard était des plus sombres, et comme dit l'adage, on sait ce que l'on gagne mais on ne sait pas ce que l'on perd, cela devait expliquer pourquoi les élèves semblaient abattu. il fallait une certaine force de caractère pour imposer son choix, et Adonis voyait bien que ceux qui étaient parti n'avaient pas eut le temps de se décider réellement. Regardant autours de lui s'il voyait des têtes familières, il remarqua une flagrance et une silhouette familière. Non, il avait dû rêvé... Lilium n'a pas pu quitter Poudlard.

Le comité d'accueil fut plus que bien organisé. On entendait le sifflement métallique d'une nouvelle locomotive. Pas le beau rouge vermeil du Poudlard Express mais plutôt le gris fade d'un nouveau départ. Adonis reconnu un de ses oncles mais fit comme si de rien n'était: on n'était jamais trop sûr... Les hommes et femmes adressèrent des sourires sympathiques -mais figés, comme s'ils s'attendaient à quelque chose- aux élèves qui se sentirent immédiatement en confiance. Il ne fallait pas oublier que leur but était simplement de parfaire l'éducation de leurs enfants.

Un appel fut clamé, et on remarqua que de la soixantaine d'élèves de Poudlard, quarante-trois seulement étaient présents. Adonis n'avait pas pu entendre si on avait répondu au nom de "Lilium Freyja Stenvenson". Un peu énervé, il fut invité à monter dans le train, qui contrairement à ce que son extérieur montrait, était très confortable et beau à voir à l'intérieur. Les compartiments étaient spacieux, et l'ancien-nouveau Serpentard trouva vite une place tranquille.

Observant les derniers enfants-sorciers monter dans le train, il confirma ce qu'il pensait. La cheveleur noisette de Lilium était bien visible, et enfin, il vit clairement son visage. Elle monta dans la locomotive, presque heureuse et excitée. Adonis n'y croyait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stefàn Grimson
Professeur d'Histoire de la Magie
Stefàn Grimson

Messages : 34
Date d'inscription : 11/07/2014
Age : 28
Localisation : juste là

MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   Mar 30 Sep - 17:05

Le petit groupe qui s'était constitué autours de Mrs Kolensberg était à présent parti. Ils avaient laissé un étrange sentiment de vide derrière eux; la Grande Salle se demandait, après tant de mouvements et de troubles, comment tout cela pouvait être fini. Le silence se fit : les élèves étaient sous le choc, la directrice et Mr Bishop étaient penchés l'un vers l'autre comme pour chercher un soutien.

Enfin il y eut un mouvement : Yaréar, qui avait soulevé le jeune Gryffondor assommé, sembla se réveiller et se mit en marche vers la porte grande ouverte pour emmener le jeune homme à l'infirmerie. C'est alors que le professeur Grimson se leva, le visage parfaitement hermétique, contourna la table des professeurs et remonta à pas mesurés toute la Grande Salle vers les lourdes portes. L'inquiétude de voir à nouveau quelqu'un partir retenait tout le monde dans le silence (d'autant que personne ne connaissait cet homme...). Parvenu aux portes, il saisit tour à tour chacun des battants et les referma avec soin. Voilà, à présent ils ne craignaient plus rien. La Grande Salle était redevenue un cocon protecteur.

Le quadragénaire se retourna et dit :

-Il me semble que nous en étions au dessert...

La simplicité de ce constat déstabilisa les élèves, qui regagnèrent leurs places pour finir le repas avant de remonter dans leurs salles communes. Quelques discussions commençaient à renaître, chassant le silence inhabituel. La chaleur revenait peu à peu, si bien que quand les élèves repus prirent la route de leurs dortoirs, Grimson vit quelques sourires çà et là. Après tout, n'étaient-ils pas toujours ensemble? Les poudlardiens étaient encore là, et il y avait encore de l'espoir.

- Vous savez ce qui est arrivé la dernière fois que Poudlard s'est battu, glissa-t-il à Mrs D'Aragon en se levant. Nous avons gagné. Nous gagnerons à nouveau. Ayez confiance.


_________________
Avatar : James Frain, deviantart
Couleur : 00ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie de répartition   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie de répartition
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» répartition Lavande Brown
» cérémonie d'hommage octobre 1459
» Sa première souris et sa première cérémonie du partage [Libre] (FINI)
» Cérémonie d'hommage Mandat Cedmisc mars 1460

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poudlard :: HRP :: Archives :: Rentrée 2052-53-
Sauter vers: